Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘déception’

 

Dans cette salle bruyante, tu étais assis, stoïque

Moi et le retard… pour une fois j’étais à l’heure. Éric ?

Et toi de me répondre l’air de  est ce qu’on se connaît ? Oui ?

Voilà comment nait une belle amitié

J’ai toujours pensé que le hasard n’existe pas…plus encore pour les rencontres

Il y avait une telle cohérence dans ce qu’il disait, la suite ne pouvait être qu’une adhérence parfaite de ma part.

Doucement mais surement, nait autre chose que l’amitié

L’agrégation entre nous était si résistante : jamais l’un sans l’autre

La connexion entre nous était si puissante : il commence une phrase ; je la termine

Que l’union donna naissance à la Fusion.

Ce n’était pas le bonheur car il est très souvent intermittent,

Ce n’était pas le malheur car je n’ai jamais pleuré, jamais souffert.

C’était la joie : l’allégresse, l’ivresse, la liesse.

Aujourd’hui ma déception est à la hauteur de la confiance sans exception que j’avais pour toi.

On pense que je deviens folle pour cette décision sans appel qui sera mienne

Telle est la vie…Telle peut être la fusion…

Afin que je ne t’ajoute dans la liste des hommes qui ont fait couler mes larmes…

Seule la rupture nous sauvera, ainsi je garderai l’image sans tâche de cet amour…; fusionnel

Tu es trop précieux, si dispendieux, très onéreux  pour moi…pour que je te haïsse.

Si l’amour apporte le bonheur ; La fusion elle apporte la joie

Si l’amour apporte la  douleur, La fusion elle apporte le malheur


Plus de poésies ici…

Publicités

Read Full Post »

Comme une blague tu t’es insinué dans mon cœur

Je m’attendais à tout, mais certainement pas à cette rencontre, j’en suis désolée

Le destin ? Je n’y crois pas, mais pourquoi le 8 e mois ?

Le bonheur est éphémère dis t’on !

Ce qui est éphémère fait généralement souffrir !

Étais-tu venu pour me détruire ?

Je deviens un être sans âme

Comme un aimant je suis  attirée,  intensément

Et je n’arrive toujours pas à comprendre; pourquoi …

Mon amour, ta raison s’en moque
Ta voix, sa douceur me caresse

Pourquoi autant d’inconstance ?

Ma souffrance n’a plus de limites

Je ne cesse de pleurer, tu le sais ; tu restes sourd, muet mais pas aveugle.

Devrais je rester éloignée de toi ?


Je t’aime,

Je ressens de l’affection

Sont ce des paroles vaines ?

Je cours, il me suit. Je m’arrête.

Il court, je le suis et sans arrêt. Je m’épuise, je m’arrête. Il s’arrête enfin.

Pourquoi donc, s’il n’y a pas ce signe de tendresse ?

Je n’irai plus jusqu’au bout de ma pensée, de mes envies.
C’est toi que j’aime

Suis-je donc folle ?


J’ai le mal de vivre

Toutes ces choses me manquent cruellement

Je n’aurais sans doute pas dû. Mais toi donc aurais tu dû ?

Je suis à bout de souffle et d’énergie

Je rends les armes, mais pas les larmes.

Peux tu m’aider à arrêter ce carnage ?

Tu sais tout,

Mon cœur tout près du tien. Ta vie je ne la veux pas.

Mon désir est il si grand à exaucer ?

Si je dois être heureuse, c’est maintenant ou jamais

Si je dois être malheureuse, c’est maintenant ou jamais

Est-ce un choix difficile à faire?

Tu disais que je ne souffrirais pas,

Abrège cette souffrance soit par un oui ou non.

Peux tu le faire au nom de ce bref bonheur ? Pour toi, Pour elle ?

Mon cœur t’a choisi parmi tant d’autres

Mes yeux s’obstinent et se souviennent de ce regard, ce baiser bref, cette main moite…

Est-ce que je regrette ?

Un jour, ces larmes je vais les essuyer, j’avais réussi la première fois, j’y arriverai à nouveau.

C’est ma punition, je l’ai compris à cause du 8 e mois. Tout est avorté

Mais toi, j’espère que ta conscience te le pardonnera. Définitivement oui je te le souhaite.

 

Read Full Post »