Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘amitié’

Ce n’est pas simple à raconter…Parce que c’est tellement au fond de moi que je l’ai vécu cette histoire…mais je vais essayer de la partager autant que les mots peuvent le dire, juste pour satisfaire à la question d’une amie chère…chacun tirera les leçons qu’il pense bonnes pour lui. Moi j’ai tiré les miennes et je remercie le ciel. (suite…)

Publicités

Read Full Post »

Le plus grand danger pour votre relation d’amour, c’est votre ami (e). Tout le monde le sait. Ce qui est étrange, c’est qu’on soit souvent le seul à ne pas être au courant. (suite…)

Read Full Post »

Les amis ne sont pas des anges. C’est malheureusement l’oubli le plus fondamental en amitié. Ce sont des femmes et hommes…comme nous. (suite…)

Read Full Post »

L’amitié….

S’il y a bien une notion dont l’exaltation est aussi forte que celle de l’amour, c’est bien celle de l’amitié. Parce que dans cette notion, comme de dans celle de l’amour de l’ailleurs, nous mettons bien souvent plus de représentations que de réalités. (suite…)

Read Full Post »

Hello :)!

Je voudrais remercier ceux qui se sont inquiétés de mon absence; ça m’a fait chaud au cœur de lire des mails des personnes qui pourtant n’ont jamais posté sur ce blog.

J’étais absente ce n’est pas pour rien, j’avais une décision à prendre et j’avais peu de motivation pour écrire quoi que ce soit. L’écriture pour moi, c’est aussi une question affective. J’ai pensé à vous tous les jours, et je reviens avec pas mal de choses à partager; de quoi vous lasser ! Non on va rester mesurée si vous voulez bien.

Je parlais tantôt de décision à prendre. Ai-je donc pris de décision après tout ce temps ? Pas vraiment, mais la bonne nouvelle c’est que j’ai  réfléchi, me suis remise en question… J’ai eu des pistes de réponse et j’ai découvert des choses sur moi (eh oui on ne se connait jamais assez) et sur autrui.

Globalement, j’ai compris une chose : ne pas laisser autrui être l’une de vos priorités alors que vous n’êtes qu’une option pour lui. Ne fais pas d’une personne ta priorité quand pour elle tu n’es qu’une option!!! Qui ne cherche pas à te voir,ne souffre pas de ton absence. Qui ne souffre pas de ton absence ne t’aime pas. Le destin choisit qui entre dans ta vie,mais toi seul décide qui … y……reste! La vérité blesse une fois, le mensonge à chaque fois que tu y penses !!! Alors valorise ceux qui te valorisent et ne considère pas comme priorité ceux qui te traitent comme option

J’ai du m’arrêter un instant afin de me rendre compte combien j’étais une option dans la vie, la pensée d’une personne, qui pour moi est parmi mes priorités.

Il y a un texte que j’aime bien et que je voudrais partager ici (certains le connait très bien, clin d’œil à toi et merci…)Par Julos Beaucarne, Dans  le «Jaseur Boréal»

Ne vous laissez pas rêver par quelqu’un d’autre que vous mêmes

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots  au bout de vos dents
Ne vous laissez pas attacher
Ne permettez pas qu’on fasse sur vous des rêves impossibles

On est en amour avec vous tant que vous correspondez  aux rêves que l’on a fait sur vous
Alors le fleuve amour coule tranquille
Les jours sont heureux sous les marronniers mauves
Mais s’il vous arrive de ne plus être ce personnage qui marchait dans le rêve
Alors soufflent les vents contraires le bateau tangue et la voile se déchire
On met les canots à la mer
Les mots d’amour deviennent des mots couteaux qu’on vous enfonce dans le cœur
La personne qui hier vous chérissait aujourd’hui vous hait
La personne qui avait une si belle oreille pour vous écouter pleurer et rire
Ne peut plus supporter le son de votre voix

Plus rien n’est négociable on a jeté votre valise par la fenêtre
Il pleut et vous remontez la rue dans votre pardessus noir
Est-ce aimer que de vouloir que l’autre quitte sa propre route et son propre voyage
Est-ce aimer que d’enfermer l’autre dans la prison de son propre rêve

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent
Qui tissez des tissus de mots au bout de vos dents
Ne vous laissez pas rêver par quelqu’un    d’autre que vous-mêmes

Chacun à son chemin qu’il est seul parfois à comprendre

Femmes et hommes de la texture de la parole et du vent

Si nous pouvions être d’abord toutes et tous et avant tout et premièrement des amants de la vie
Alors nous ne serions plus ces éternels questionneurs ces éternels mendiants
Qui perdent tant d’énergie et tant de temps à attendre des autres des signes des baisers de la reconnaissance
Si nous étions avant tout et premièrement des amants de la vie tout nous serait cadeau
Nous ne serions jamais déçus
On ne peut se permettre de rêver que sur soi-même
Moi seul connaît le chemin qui conduit au bout de mon chemin
Chacun est dans sa vie et dans sa peau
A chacun sa texture son tissage et ses mots

Pour la sensible que je peux être par moment, ce texte fait abstraction de la passion et je pense qu’inhiber  une passion, c’est aussi passer à coté de quelque chose d’unique, même si après il y a des conséquences…; ça vaut parfois le coup !

Read Full Post »

Les relations humaines ne sont jamais aisées. Il faut les nouer, les cultiver et enfin les entretenir. … Pourquoi s’embarquer dans une pareille démarche ? Où en plus rien n’est jamais acquis, à tout moment on peut y laisser des plumes. Je n’apprends  rien à personne, puisque nous sommes tous logés à la même enseigne. L’explication est simple à mon avis, malgré toutes les vicissitudes, chacun y trouve son compte, car les bienfaits que peuvent nous procurer certaines de nos connaissances nous donnent l’impression d’avoir des vertus curatives. A peine une liaison  est établie que nous voila apaisé.

Avec le temps, nos démons nous quittent. Et lorsque s’instaurent les rapports de confiance, c’est à ce moment là que nous tombons les masques, et consentons à montrer certaines de nos vulnérabilités. A ce stade, nous sommes ouverts et accordons un peu de notre confiance. Nous nous présentons à l’autre sous notre vrai jour, sans peur, sans précautions oratoires. En somme nous baissons notre garde parce que nous savons que les amis précieux ne nous jugent pas. Au contraire, ils nous sécurisent et nous protègent. A se livrer sans retenue et fausse honte on gagne en qualité d’écoute et nous aide à positiver. Les confidences authentiques et les fous rires partagés  avec les bonnes copines sont utiles, voire salutaires. Cette saine occupation nous aide à garder l’équilibre et peut même être instructive : nous apprenons sur nous.

Les bonnes relations nous amènent à voir plus clair en nous-mêmes, à décrypter le magma de nos pensées, à faire le tri dans nos sentiments  et autres souvenirs… Accepter de s’ouvrir à l’autre nous renvoie à nous-mêmes. C’est un coin du voile qui est levé sur tout ce que nous avons tendance à enfouir au plus profond de nous.

Face à une décision  par exemple nous devons être capables de tenir compte de cette mine de renseignements à notre disposition. Je sais bien que  cela comporte des risques, comme tout dans la vie. C’est dire combien nous devons être prudents dans la sélection de nos confidences. En cela nous sommes aidées par la nature car semble t’il nous sommes attirés et nous attirons toujours des personnes qui favorisent un retour sur soi. Rien de tel pour favoriser les examens de conscience, les remises en cause nécessaires à notre épanouissement personnel. Tout se passe comme si ces personnes sont désignées par la « providence » pour venir nous aider à cicatriser nos blessures intérieures.

Comment est ce  possible ? Après constats, sur un plan humain, naturellement nous attirons à nous et ou sympathisons en règle générale avec des hommes et femmes qui nous ressemblent plus ou moins.  Ces interactions sont très révélatrices de nos états d’âme : lorsque nous ne sommes pas obligés de nous censurer, nous parlons de ce qui nous tient le plus à cœur. Si  nous sommes tristes, en colère, ou que nous avons peur ou avons de la peine, nous déversons notre bile, nos larmes, tout y passe… Il faut avouer que nous sentons soulagés après. D’après des psychologues, toutes les expériences de notre vie s’impriment en nous au fur et à mesure, créant des émotions fortes ou négligeables. Mais parler est dans tous les cas une forme de libération. C’est pourquoi, même lorsque nous sommes en colère contre quelqu’un, une fois que c’est passée, nous devons humblement reconnaître qu’il nous a permis de nous défouler et de nettoyer notre système. Une plaie ne peut se cicatriser facilement que si l’on prend la peine de la nettoyer, la désinfecter avant.

Cette phrase : « Nul être n’est ton ennemi, il est ton maitre », je la comprends mieux aujourd’hui.

 

Articles Similaires :

 

Écrire pour guérir…

Read Full Post »

Amitié Hypocrite

Il y a des moments dans  notre vie où des personnes avec lesquelles on a tissé d’excellents rapports, et que nous pratiquons depuis un bon moment nous tournent le dos sans explications. Comme une mouche prise au piège dans un bocal fermé, nous creusant la tête pour savoir ce que nous avons commis de répréhensible pour mériter un tel traitement. Rares sont ceux qui nous diront la vérité. Alors pourquoi nous rendre malheureuses pour  quelque chose que nous ne maitrisons pas ? Lorsqu’avec un peu plus de chance, il nous arrive de capter ce qui se passe dans la tête de notre interlocuteur comme si nous lisions dans ses pensées, alors on prend plus de recul pour éviter les dégâts. C’est par exemple le cas des personnes qui vous posent  une question, mais on s’aperçoit vite qu’elles ne veulent pas entendre la réponse surtout si cela n’abonde pas dans son sens. Parmi nous,  il y en a  qui s’enferme dans leur logique et campe sur leurs certitudes. Inutile d’insister,  s’il nous arrive d’avoir  pareille mésaventure.

Une fois dans un salon de coiffure, deux amies discutent, lorsque l’une confie à l’autre un problème qui la dérange. Apparemment, elle sortirait avec un homme marié et ils s’aiment, mais ne peuvent pas se marier …Jusqu’ici elle a accepté de vivre cette histoire dans l’ombre. Mais depuis peu, cela l’incommode de passer seulement pour l’amante et de ne pouvoir voir son bien aimé quand elle veut ; ils ne se voient qu’en cachette et la nuit…Elle voudrait que ça change. Pour y arriver elle a recours au chantage affectif, menace d’aller se présenter à la légitime épouse. Sa copine de lui dire : « quand on prétend aimer, il y a des choses qu’on doit s’interdire de faire… ». Piquée au vif, sa copine lui lance : «  de toutes façons, je m’attendais à ce que tu ne comprennes pas, toi qui n’as personne dans ta vie… » L’autre de dire : « Justement, c’est parce que je comprends trop bien que je te parle en toute amitié ». Sa copine vexée, lui répond : « sans blague ! C’est ce que tu appelles une amie ? J’ai toujours su que tu étais jalouse de moi…mais passons »

J’étais un peu dépassée par leur échange…Voilà une fille qui demande un avis à son amie, sa demande satisfaite, elle reproche à l’autre de répondre à sa question. Ce jour là, j’ai définitivement compris que dans la vie, il y a des individus qui aiment écouter pour vous servir ce que vous souhaitez entendre et ceux qui ne veulent  entendre que ce leur plait. Il est donc très difficile de communiquer surtout avec ces derniers parce qu’ils sont tellement ancrés dans leurs certitudes qu’ils ne prennent pas le temps d’écouter le point de vue de l’autre ou ils interprètent vos propos de travers. Ils sont susceptibles d’inventer des choses qui les arrangent ou de se fâcher facilement lorsqu’on n’abonde pas dans leur sens. Ce sont les mêmes qui se sentent accusés, critiqués ou rabaissés. Quel que soit ce qui est dit, ils sont toujours sur la défensive et capables de mettre en doute l’intégrité et l’intelligence de leur interlocuteur.

Certains refusent d’entendre ce qui est dit, parce qu’ils sont formatés pour entendre que ce qui leur plait.

Read Full Post »