Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘adoption’

Autour de moi, je connais des femmes qui ont des difficultés pour enfanter. C’est un problème. Que dis-je ? C’est LE problème de leur vie ! Dans la société Africaine et notamment au Cameroun quand on a un certain âge et qu’on n’a pas (encore) d’enfants, on est très mal vu, parfois on est taxé de sorcière (parce qu’on suppose qu’on aurait passé son adolescente a avorté, aussi la « source » aurait tari). Quand on est célibataire… On peut au moins se défendre de n’avoir pas eu l’homme (idéal) pour avoir des enfants… ça peut passer. Ce qui ne passe pas par contre c’est quand on est marié… et qu’au bout de 5 ans il n’y a toujours pas de bruits d’enfants dans la maison, là c’est un « enfer » pour la femme : des questions fuseront de partout et de n’importe qui sur une grossesse prochaine, certains n’hésiteront pas à vérifier en touchant votre ventre  pour s’assurer si quelque chose « pousse »…

Pour ceux qui s’informent via les médias (virtuels, visuels, journaux…), il aurait été difficile de louper l’histoire du moment : Vanessa Tchatchou et son bébé volé. Pour faire court, l’histoire est la suivante : Vanessa, 17 ans accouche dans un hôpital de la place et après quelques heures suivant l’accouchement son bébé est introuvable…Sept mois après, on recherche toujours le bébé. Il semblerait qu’on ait retrouvé le bébé, qui vit chez une magistrate… ! C’est une affaire en or pour certains et bien sur des rumeurs érigées en vérités fusent autant qu’elles peuvent.

J’espère pour Vanessa qu’elle retrouvera son bébé…Et que des leçons seront tirées pour Tous ; notamment pour les pouvoirs publics quant à l’insécurité qui règne et qui a toujours régné dans nos hôpitaux (tant dans des maternités que dans les autres services : on a vu des malades se faire braquer…).

Suzanne Kalla Lobè dans son article pour le compte d’un journal de la place n’y est pas allée de main morte ; en allant  à contre courant de la pensée populaire dans son article Affaire du bébé volé : pauvre Vanessa… J’ai apprécié la clairvoyance d’un homme politique virtuel quant à l’affaire en marge qui sur son blog a écrit : Vanessa cherche son bébé… pour dénoncer quelques manquements de nos hommes politiques.

Dans l’affaire de Vanessa, il y a une chose ou alors un personnage de ce feuilleton qui a un rôle dans mon billet du jour : c’est la magistrate ! Il semblerait d’après certains qu’elle soit la supposée voleuse de bébé. Et mon scoop à moi c’est que le bébé de Vanessa a été volé c’est sur, mais il n’est pas celui dont la magistrate a (ou avait) en sa possession. Néanmoins attendons le résultat du test ADN…

Une femme a tout pour être heureuse : le bon boulot, le mari, les finances sont stables, la maison, la voiture…etc. Mais il manque quelque chose dans le tableau : un bébé. Elle essaie tout ce qui est possible, tout ce qu’on lui dit pour avoir enfin un bébé, mais rien ne marche pour l’instant. Les années passent et son désarroi grandit. Sa famille la juge, sa belle famille l’observe de travers et ses amies se moquent d’elle sous cape. Son mari a toutes les raisons pour aller voir dehors. C’est l’opprobre. Lasse de tout cela et décidée à montrer aux yeux de tous combien ils se sont trompés sur son compte, elle va faire un arrangement peu « catholique » avec une autre dame qui peut enfanter. Dès que cette dernière est effectivement enceinte, elle contacte la cliente pour l’informer du fœtus qui s’est accroché. Notre dame aussitôt va commencer autour d’elle à simuler les signes de début de grossesse et les désagréments qui vont avec… son mari souvent absent va revenir d’un voyage et trouver la bonne nouvelle. Quelques mois plus tard, c’est le moment de l’accouchement ; la femme enceinte se rend à un hôpital précis où tout est « prêt » pour l’accouchement et le transfert du bébé vers un autre hôpital où se trouve l’autre femme enceinte en-sainte … Une fois le transfert fait, Notre nouvelle maman, pleine de joie appelle enfin familles et amies pour leur annoncer la bonne nouvelle. Elle leur donne sans arrière pensée l’adresse de  la clinique miteuse où elle a donné naissance. Ceux qui n’y croyaient pas ont balayé leurs derniers doutes à la vue du bébé, sauf une personne, son amie (comment une femme de son rang social peut venir accoucher dans une clinique d’un sous quartier…? Il y a anguille sous roche)…Néanmoins madame rentre chez elle avec son bébé. C’est le bonheur parfait jusqu’au jour où l’affaire Vanessa éclate ! En effet son amie qui avait des doutes, va se précipiter sur la base de ses soupçons après l’accouchement de son amie chez un commissaire, lui rapportant qu’elle connait une dame qui est détentrice d’un bébé et qui n’est pas le sien, c’est sans doute celui qu’on cherche ; celui de Vanessa. C’est ainsi que la dame sera questionnée sur la naissance de son bébé et qu’un test d’ADN lui sera proposé, test qu’elle refusera. Son refus va contribuer à donner plus de valeurs aux soupçons. Par un intermédiaire elle suppliera Vanessa de laisser l’affaire car le bébé qu’elle a n’est pas le sien et lui proposera même de l’argent parce que si son affaire s’ébruite plus que cela, elle est foutue !  On connait la suite… L’affaire va s’ébruiter et les enquêtes sont toujours encours…

C’est fou ce qu’on peut faire quand on désire absolument quelque chose n’est ce pas ? Surtout si on se dit que cette chose est  vitale ? Voilà ce qu’une femme est prête à faire pour ce qu’elle veut ; pour laver l’opprobre ; les moqueries. Faut croire que le Bon Dieu n’était pas pour son choix ; c’est peut être pour cette raison que son histoire se retrouve être mêlée à celle de Vanessa. Ce n’était pas de chance ! Mais surtout il y a rarement des « crimes » parfaits ! La vérité, la vraie tôt ou tard apparaitra… toujours !

L’infertilité est un réel souci pour des couples, réalité mal vécue surtout si on souhaite avoir des enfants. Ce que je trouve désolant c’est que la société dans laquelle je vis « pardonne » l’infertilité des hommes et pas celle de la femme. Par ce billet, je souhaite soutenir toutes ces femmes qui se battent contre l’infertilité d’une façon ou d’une autre. Celles qui passent par le protocole de la FIV (Fécondation In Vitro) et qui au bout de plusieurs essais ont enfin un bébé à la main et pour d’autres des larmes et un corps douloureux et éreinté. L’adoption régulière reste une voix, même si la procédure est longue et pleines d’embuches, il vaudrait mieux attendre car il est dit : celui qui construit son bonheur sur le malheur de l’autre; aura son salaire.

… Est celui d’avoir un bébé !

 

A lire

On y va… ou pas ?

Publicités

Read Full Post »