Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘langue’

Il y a un verset dans la Bible, je pense dans le livre de Jacques qui dit que la bouche (la langue) est un tout petit membre de notre corps, mais elle peut faire de grandes choses comme bruler toute une maison, construire des agglomérations ou détruire la vie d’un homme. Nous devons nous en protéger avec un mors (pièce de métal placée dans la bouche du cheval qui sert à le diriger) afin d’en Contrôler ce qui en sort. Si elle peut faire mal, elle peut aussi faire du bien.

Je partage ici deux histoires trouvées ci et là qui donnent une bonne graphie de ce que je pense par rapport au thème. Je n’ai pas à épiloguer dessus.

Dans la Grèce antique, Socrate avait la réputation d’être un sage. Un jour quelqu’un vient le trouver pour lui dire :

« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?

— Un instant, répondit Socrate.
Avant que tu me racontes, j’aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires.

— Les trois passoires?
— Mais oui, reprit Socrate.

Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.
La première passoire est celle de la vérité.. As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?

— Non. J’en ai seulement entendu parler…
— Très bien.. Tu ne sais donc pas si c’est la vérité.

Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté.

Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?

— Ah non … Au contraire.
— Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain qu’elles soient vraies.

Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité.

Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
— Non . Pas vraiment…

— Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ?

L’autre histoire en langue de Shakespeare !

Once upon a time an old man spread rumors that his neighbor was a thief. As a result, the young man was arrested. Days later the young man was proven innocent. After been released he sued the old man for wrongly accusing him.
In court the old man told the Judge: ‘They were just comments, didn’t harm anyone..’

The judge, before passing sentence on the case, told the old man: ‘Write all the things you said about him on a piece of paper. Cut them up and on the way home, throw the pieces of paper out. Tomorrow, come back to hear the sentence.’

The next day, the judge told the old man: ‘Before receiving the sentence, you will have to go out and gather all the pieces of paper that you threw out yesterday.’

The old man said: ‘I can’t do that! The wind spread them and I won’t know where to find them.’

The judge then replied: ‘The same way, simple comments may destroy the honor of a man to such an extent that one is not able to fix it. If you can’t speak well of someone, rather don’t say anything.

Apprenons de nos erreurs, de celle des autres, on ne se portera que mieux !

Let’s be master of our mouths so that we won’t be slaves of our words.

Publicités

Read Full Post »